Deux hommes au sommet

Le 29 mai 1953: deux hommes atteignent le « toit du monde »

Edmund Hillary et Tensing Norgay.
Edmund Hillary et Tensing Norgay.

Les faits:

Edmund Hllary, explorateur et alpiniste Néo-Zélandais, et Tensing Norgay, Sherpa Népalais d’origine tibétaine atteignent le sommet du mont Everest, dans l’Himalaya, culminant à 8848 mètres. Ils font partie d’une expédition britannique qui s’était fixé pour objectif cet exploit. Pour ce faire, divers moyens modernes ont dû être employés, telles les bouteilles d’oxygène.

Pourquoi c’est important:

Depuis les premières missions de reconnaissance britanniques à la fin du XIXème siècle, réussir à gravir le « toit du monde » revêtait une importance capitale pour divers aventuriers et nations européennes. La première moitié du 20ème siècle vit se succéder plusieurs expéditions s’attelant à faire des hommes les composant, les premiers, les plus rapides, les plus endurants, les plus forts… dans un contexte d’intense compétition entre les différents nationalismes. Ainsi, l’Annapurna, premier sommet de plus de 8000 mètres gravi en 1950 par une équipe française fut rapidement oublié.

Ce qu’on peut en voir:

George Lowe, alpiniste, explorateur et réalisateur néo-zélandais ayant participé à l’expédition de 1953 filma cette aventure et la restitua dans un documentaire qui fut nommé aux oscars, The conquest of Everest.

Aujourd’hui encore, l’Everest fait rêver et constitue un moyen certain de se dépasser et/ou de faire parler de causes humanitaires. Ainsi, quatre étudiants de l’université américaine de Sharjah, aux Émirats Arabes Unis, ont accompli cette aventure éprouvante pour rassembler des fonds destinés à améliorer l’éducation des enfants au Népal. parmi eux, Raha Moharrak, la première Saoudienne à réussir l’expérience, âgée de 25 ans seulement.

Première Saoudienne et plus jeune arabe à atteindre le sommet.
Première Saoudienne et plus jeune arabe à atteindre le sommet.

 

Nadir Dendoune, journaliste casse-cou qui a fait Paris-Sydney en VTT et été bouclier humain à Bagdad en 2003 est le premier Franco-Algérien à avoir réussi l’expérience. Son originalité tient au fait qu’il n’avait aucune expérience (si ce n’est la survie en milieu hostile, la Seine-Saint-Denis) au moment de se lancer à l’aventure.

Le 93 au-dessus des nuages.
Le 93 au-dessus des nuages.

 

Pour aller plus loin:

Une interview de Nadir Dendoune
Une histoire abrégée de l’alpinisme
Une visite virtuelle, comme si vous y étiez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 1 =