Kadhafi fait l’actualité

Le 1er septembre 1969: Kadhafi mène un Coup d’État

 

Le colonel Kadhafi en 1969.

Les faits:

Le roi libyen Idris Ier, porté au pouvoir en 1951 à l’indépendance du pays, est en Turquie pour s’y faire soigner. Informé par les services de renseignement égyptiens que le vieux monarque est sur le point d’abdiquer en faveur de son neveu Hassan Reda al-Sanussi, un jeune capitaine de 27 ans, Mouammar Kadhafi, prend la tête d’un Coup d’État qui met fin à cette monarchie pro-occidentale. L’effet de surprise est total: la famille royale et les officiers supérieurs sont arrêtés sans avoir réellement opposé de résistance.

 

Le roi Idris Ier
Le roi Idris Ier.

 

Pourquoi c’est important:

Une nouvelle ère débute, celle d’une Libye riche en pétrole, anti-impérialiste, qui s’oppose à la fois aux Américains et aux Soviétiques, même si les expérimentations économiques et l’autoritarisme politique font penser à un système de type socialiste.
Tout d’abord inspiré par le Panarabisme porté par Nasser, le mégalomane colonel, premier-ministre, puis Guide de la Révolution diffuse rapidement son livre vert, inspiré du petit livre rouge de Mao, puis prétend être le phare du Panafricanisme avant de s’enfoncer dans le financement du terrorisme international. Au début des années 2000, le leader exubérant parvient adroitement à réintégrer le concert des nations.

Apparu à une époque où l’optimisme et le progressisme battaient leur plein dans les pays nouvellement décolonisés, cet homme a représenté le désenchantement politique de ces peuples et le déni de leurs libertés fondamentales. Symbole de l’accaparement d’un pays entier au service d’une oligarchie, Kadhafi a fini lynché (images difficiles à supporter), et probablement abattu par les services spéciaux français en 2011.

Ce qu’on peut en voir:

Voici le détournement d’une vidéo de l’un de ses derniers discours, lors duquel il menaçait de débusquer ses opposants où qu’ils se trouvent, nettoyant méthodiquement la Libye, quartier par quartier, maison par maison, rue par rue (zenga zenga en arabe maghrébin).

Pour aller plus loin:

Une Histoire contemporaine de la Libye

Une biographie de Kadhafi
(où l’on peut voir le discours original ayant donné le clip Zenga Zenga)

Une analyse géopolitique de Libye

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 2 =